Historique

L’AFCA-MAE a été créée en 1989 par un groupe de conjointes qui souhaitaient partager leurs expériences, ne plus se sentir seules dans ce qu’elles vivaient et qui d’emblée, ont souhaité faire entendre « la cause des conjoints » auprès du ministère pour lequel, leur conjoint-agent, était nommé à l’étranger.

D’abord uniquement ouverte aux conjoints d’agents du MAE, l’association s’est ouverte aux conjoints d’agents des autres ministères, des administrations et des établissements affiliés durant leur mission au MAE, tant en France qu’à l’étranger. Depuis 2010, les agents peuvent devenir des Amis de l’AFCA.

Le partage entre la France et les postes
Les fondatrices ont d’emblée souhaité qu’il y ait des échanges d’informations et d’expériences entre les conjoints en France et les conjoints en poste.
Ainsi sont nés dès 1989 Les Carnets , journal publié trois fois par an et dans lequel sont publiés des informations liées à l’expatriation et à l’impatriation, les événements organisés par l’association, des dossiers thématiques, des présentations des services du ministère, les retours d’expériences des adhérents… Les Carnets sont une source d’information, un lien entre les adhérents où qu’ils se trouvent, une vitrine de l’association.
Ainsi a été créé dès 1990 le réseau des correspondants. Les correspondants sont des adhérents en poste qui s’engagent à être le relais entre l’association et les postes, à participer à, l’accueil des personnes et des familles qui arrivent en poste. Depuis 2010, nous avons un correspondant à Nantes où le ministère a des bureaux.

Des acquis pour les conjoints
Ce sont les conjointes (il n’y avait pas encore de conjoints à l’association) de la première heure qui ont obtenu du ministère qu’il organise des sessions de formation au départ pour les conjoints ; avant cette date (1995), le conjoint suivait l’agent et advienne que pourra. Une formation pour les conjoints de chefs de poste a été mise en place en 1997, ce qui a soulagé bien des conjointes qui se sentaient un peu perdues et ne savaient pas toujours comment aborder leur statut de conjoint d’ambassadeur, statut au demeurant officieux.
Il y a désormais des sessions ouvertes aux conjoints de retour de poste.

En plus des stages, plusieurs formations ont été ouvertes aux conjoints à la demande de l’association : cours de bureautique (1997), de français langue étrangère (FLE) en 2003, cours de langue (dans la limite des places disponibles, ces cours étant prioritairement ouverts aux agents). Depuis 2002, les adhérents qui répondent aux critères définis par le ministère peuvent obtenir une bourse qualifiante.
Depuis 2003, le conjoint de chef de poste est reconnu comme collaborateur occasionnel du service public.

Certains combats n’ont pas porté leurs fruits comme cela était attendu.
En 1997, l’AFCA a obtenu une visite médicale pour les familles avant un départ ; cette visite a été retirée.
En 2005, une secrétaire a été mise à disposition du l’association. Ce poste a été supprimé en 2012, ce qui a augmenté la charge de travail de la coordinatrice alors que l’association propose de plus en plus d’activités et d’ateliers pour répondre aux demandes des adhérents.
L’AFCA a longtemps œuvré pour répondre à une forte demande des conjoints : que l’allocation du conjoint soit directement versée au conjoint et non plus à l’agent. En 2008, le versement de l’allocation du conjoint à son nom propre a été voté à l’Assemblée. Son décret d’application n’a jamais été signé et Laurent Fabius a enterré le dossier pour des raisons fiscales : cette allocation, dès lors qu’elle était directement versée au conjoint, aurait été imposée alors qu’elle ne l’est pas actuellement en étant versée à l’agent.

L’association a à cœur de se moderniser
En 1998, elle a créé sa page web avant d’ouvrir un site en 2001. Un annuaire électronique, le vote par voie électronique ; une page LinkedIn, une page Facebook, des réunions par Skype avec des membres du Bureau exécutif en poste, des ateliers par visioconférence, des livrets ciblés publiés sur papier et postés sur le site, les livrets d’accueil, des fiches pays… L’association essaie d’atteindre ses adhérents par divers canaux.

Les relations avec le MAE
En 1999, la DRH a attribué un chargé de mission à l’AFCA.
En 2003, l’AFCA a été intégré dans le réseau Intranet du MAE.
Depuis 2006, l’association et le ministère sont liés par une convention triennale. Le ministère verse une subvention annuelle à l’association.
Locaux, matériel informatique et bureautique, mobilier, téléphone et internet sont fournis par le ministère.
Nous entretenons également une relation privilégiée avec la DPS, la Délégation à la politique sociale du ministère.

Rubrique mise à jour le samedi 28 janvier 2017