Recevoir

Recevoir : voilà qui parfois fait frémir ! Mais, en se laissant guider par la connaissance de quelques règles et par le bon sens, il n’y a pas de quoi s’inquiéter plus que de raison.
Il est question dans ce dossier de recevoir en poste, mais il est évident que l’essentiel du dossier s’applique hors vie en poste.

Quand on reçoit, il faut tenir compte de règles protocolaires et de bienséance. L’alchimie n’est pas toujours facile, mais il y a toujours une solution. Et si l’on commet une erreur, on s’en excuse discrètement.

Mais ne vous laissez pas déstabiliser par la possible mauvaise humeur de telle ou telle personne qui pense, à tort ou à raison, que vous avez commis une erreur de protocole : il y a des grincheux par nature et l’erreur est humaine. Il faut l’assumer simplement et sans honte. Et en tirer des leçons (on a toujours à apprendre).
La courtoisie, le savoir-vivre, c’est une foule de petites choses, de détails, d’attentions, de précautions… qui permettent à chacun de se sentir bien, accueilli, entendu, vu, écouté.

Une préoccupation majeure : que les invités soient à l’aise, se sentent bien et aient envie de revenir. Il faut donner l’impression que tout est naturel.


En poste, on reçoit plus (et l’on est plus reçu) qu’en France
- On reçoit à la française mais on tient compte de certaines spécificités du pays d’accueil. Les réceptions peuvent être nombreuses : il faut savoir dire « non ». On ne peut pas être partout.
- En tant que conjoint, vous n’aurez pas à assister à toutes les réceptions, tant chez vous que chez les autres. Il y aura des repas de travail qui ne justifient pas votre présence. Vous pouvez aussi ne pas vouloir participer à une réception.
Le jour d’une invitation, on ne décide pas au dernier moment, sur un coup de tête, de ne pas se rendre à ladite invitation.

  • Témoignage : "Il m’est arrivé, un après-midi pour le soir, d’appeler une hôtesse pour m’excuser de mon absence le soir-même. Un de nos fils était malade, avec une forte fièvre et des douleurs : je souhaitais rester auprès de lui. J’ai dit les choses telles qu’elles étaient, ce qui a été parfaitement compris. Mon mari y est allé seul. On m’a même dit par la suite que c’était bien que je ne vienne pas, que l’enfant l’emportait sur les obligations de réception."
  • Un conseil : Gardez du temps pour être en famille, en couple, c’est important pour votre équilibre de vie. Nous étions en poste avec de jeunes enfants (nés pendant notre expatriation), mon mari et moi avions fixé deux objectifs : éviter autant que possible d’être invités deux soirs de suite (nous pouvions être invités le lundi, avoir un dî-ner chez nous le mardi), se garder au moins une soirée en famille par semaine, hors week-end. Ce n’est pas toujours facile, c’est même impossible quand le caractère d’une invitation est officiel, quand il y a une mission mais il faut se dire qu’il n’est pas discourtois de ne pas être partout.

En poste, recevoir est souvent une obligation
Il n’empêche : il faut essayer de le faire avec plaisir et tranquillité. Rien ne sert de vouloir « être plus royaliste que le roi » : faites avec ce que vous avez mais faites-le avec attention, délicatesse, en respectant certaines règles tout en en contournant d’autres.

- La première des courtoisies : que les invités se sentent accueillis et l’objet de votre attention, qu’ils soient à l’aise. S’ils se sentent bien, ils auront envie de revenir, et c’est tant mieux !

Il faut connaître les habitudes du pays
Le secrétariat saura vous renseigner ainsi que les personnes dans le pays depuis un certain temps déjà. Sans oublier les livres, sources de précieux renseignements.
- Faut-il arriver absolument à l’heure ou avec quelques minutes de retard ?
- Est-il d’usage de faire des petits cadeaux quand on est invité ?...

 ! ! - Attention au langage des fleurs, il n’est pas le même d’un pays à l’autre.

Il faut connaître les règles générales
Un principe : arriver avant l’hôte principal et partir après lui.
- Il y a toujours plus d’apparat le soir que le midi (menu, vins, décoration de la table).
- Se présenter, doucement, clairement. Rappeler si vous vous êtes déjà croisés.
- Savoir partir après café et digestifs (selon coutumes ou selon règles françaises).
- Bien lire le carton : heure, tenue. Y répondre dans les délais. Remercier le lendemain de la réception (écrit ou téléphone).
- On peut recevoir au restaurant . Prévoir un menu commun plutôt qu’un service à la carte (forcément long) : prendre ses dispositions avec le restaurateur quelque jours avant le repas. Vous ferez un plan de table.

Rubrique mise à jour le jeudi 22 juin 2017