Maison Victor Hugo

La maison de Victor Hugo, située place des Vosges, est l’ancien hôtel particulier Rohan-Guémené. L’écrivain y loua l’appartement du deuxième étage et y vécut avec sa femme et ses quatre enfants de 1832 à 1848.

Au cours de ces années passées dans Le Marais, il écrivit quelques-unes de ses œuvres majeures : Lucrèce Borgia, Marie Tudor, Les Voix Intérieures… et y entama la rédaction des Misé- rables, de La légende des siècles et des Contemplations.
L’appartement évoque les trois grandes périodes de la vie de l’écrivain, avant, pendant et après l’exil. L’antichambre retrace sa jeunesse. Les murs sont ornés de nombreux portraits de famille dont celui de sa fille Léopoldine peint par A. de Chatillon en 1835.

Le salon rouge présente son séjour place Royale (ancien nom de la place des Vosges), lieu de rencontre de l’avant-garde Romantique, avec des souvenirs de Théophile Gautier, Lamartine et Mérimée... On y voit le buste de Victor Hugo crée par David D’Angers.

Trois pièces, dont le salon chinois sont consacrées à l’exil de l’écrivain de 1852 à 1870 à Guernesey. Victor Hugo a imaginé ce décor extrême-oriental pour la chambre de Juliette Drouet. Le salon réunit un grand nombre de dessins, souvenirs, estampes et photographies. On y dé- couvre la table offerte à Juliette sur laquelle l’écrivain a écrit la première version de La Légende des siècles.

La salle à manger expose des meubles et objets anciens chinés par l’écrivain qui avait acquis plus d’une soixantaine de coffres entre 1857 et 1858. La famille Hugo connaitra, en ces lieux, seize années de vie familiale et mondaine, tournées vers l’écriture et l’engagement politique. Elle y connaitra aussi des drames.

Le musée n’est qu’une reconstitution partielle de ce que fut l’appartement de Victor Hugo. Après son départ, les biens laissés sur place seront vendus en 1852. Il faudra attendre 1873 pour qu’une partie de l’hôtel particulier soit cédée à la Ville de Paris, et 1903 l’inauguration d’un musée Victor Hugo. On doit cette réalisation à Paul Meurice, ami et exécuteur testamentaire de l’écrivain.

Caroline Gauer

Galerie

Page mise à jour le dimanche 1er octobre 2017